Les mégalithes du Morbihan


Les Mégalithes du Morbihan



Les alignements de Carnac sont probablement parmi les plus mystérieux de tous les monuments préhistoriques au monde. Il n'existe pas de théorie officielle expliquant le but de ces rangées de pierres qui défilent sur quatre kilomètres à travers la campagne au sud de la Bretagne en France. Très peu de gens se rendent compte que, même si elles sont gigantesques, elles représentent seulement une petite partie d'un immense «complexe» de grands monuments mégalithiques couvrant une superficie d'environ 200 kilomètres carrés et qui ont été construits à partir de 6000 ans avant Jésus Christ. Leur construction date d’au moins 2000 ans avant les premiers sites de Grande-Bretagne.





Sur le site voisin de Locmariaquer se trouve le Grand Menhir Brisé, le plus grand mégalithe
au monde jamais érigé, pesant environ 330 tonnes et mesurant plus de 20 mètres de long. Il est fait d’ortho-gneiss, une variété de granit que l’on trouve à plus de 10 kilomètres de là. Pour citer Jean-Pierre Mohen, directeur des antiquités françaises et éminent spécialiste des mégalithes, "Il n'y a pas d’hypothèse sérieuse expliquant comment ces pierres gigantesques auraient pu être transportées"*.


Cependant, peut-être le plus grand mystère de tous, et le plus embarrassant du point de vue de l'archéologie, c'est que, malgré la nécessité évidente d'une large population pour ériger ces monuments, très peu de traces d’habitation de l'homme néolithique ont été trouvées. Si les constructeurs ont logé sur place, leurs habitations sont maintenant peut-être sous la mer. A moins que ce fût des visiteurs qui auraient effacé toutes traces de leur pique-nique avant de partir.

Donc, si les approches classiques donnent très peu de réponses, que peut-on dire à propos de Carnac ? Ces alignements sont un vestige étonnant d'une civilisation oubliée qui a disparu il y a si longtemps que nous n'avons aucune mémoire de son existence. Les pierres, toutefois, racontent une histoire, même si plusieurs milliers d’entre elles ont disparu, et qu'elles le disent dans le langage de la géométrie et de la mesure.





Une étude plus détaillée des alignements de Carnac met en lumière une organisation volontaire qui est tout simplement incroyable. Dans un premier livre, Howard Crowhurst a démontré les relations astro-géométriques entre différents sites mégalithiques en Europe. L'objectif de son travail actuel est de montrer comment les alignements de Carnac ont été organisés, ce qu'ils révèlent et pourquoi ils sont là où ils sont, d’un point de vue détaillé mais aussi global. Il a publié la première partie de ces recherches dans 'Carnac, Les Alignements, Quand l'Art et la Science n'en faisaient qu'un.'